La cartographie brevets, pourquoi ?

De nombreux outils se sont développés en cartographie depuis une quinzaine d’années  et l’analyse cartographique des brevets est ainsi devenue une pratique courante. Dans l’abondante littérature qui existe sur le sujet, tous les auteurs reconnaissent l’importance de cet outil. L’analyse cartographique est désormais utilisée dans tous les domaines technologiques, et elle est probablement appelée à se développer davantage dans les années qui viennent grâce à l’intelligence artificielle.

Pourquoi et pour qui ?

Il existe deux grands types de cartographie, la cartographie du portefeuille d’une entité ou d’un groupe, et la cartographie d’une technologie.

La cartographie brevets
© Bobby Burch – Unsplash

a) Cartographie d’un portefeuille

Les divers types d'analyse cartographique - rognée

 

 

 

En pratique, l’objectif principal de l’analyse cartographique d’un portefeuille brevets est de vous apporter un avantage concurrentiel.

Elle vous permet d’avoir rapidement une vue d’ensemble des positions du détenteur du portefeuille en matière de protection par brevets.

En fonction de la nature de votre relation avec le détenteur du portefeuille, l’utilisation de l’analyse cartographique de son portefeuille brevets aura une utilité différente.

S’il s’agit de l’un de vos concurrents : la cartographie de son portefeuille brevets vous permet de dégager des éléments de sa stratégie de développement en termes d’innovation et de marchés, par exemple de déterminer quels sont les produits clés de la société (ceux qu’elle protège contre la concurrence), d’identifier des domaines technologiques qu’elle commence à aborder alors qu’elle n’y était pas active, ou, au contraire, des domaines technologiques qu’elle a tendance à abandonner. La cartographie du portefeuille brevets apporte également des informations essentielles sur les pays d’intérêt pour votre concurrent.

Une cartographie d’un portefeuille brevets vous est également utile si vous avez un projet d’acquisition d’une société. Les brevets sont à la fois un des éléments de mesure des capacités d’innovation d’une société, et un des éléments à prendre en compte dans l’évaluation du patrimoine de la société.

Ou encore, s’il s’agit de l’un de vos clients, fournisseurs ou partenaires, l’analyse cartographique de son portefeuille brevets est un des moyens permettant de mieux savoir avec qui vous travaillez.

b) Cartographie d’une technologie

La cartographie brevets d’une technologie vous permet quant à elle de connaître l’état de la technique lorsque vous entrez dans des domaines de recherche avec lesquels vous n’êtes pas familiers.

Sur des domaines que vous connaissez, la cartographie peut être une aide dans les décisions stratégiques d’orientation de la R&D, par exemple par la détection de niches ou de zones blanches non couvertes par des brevets, ou au contraire par la détection de zones très encombrées dans lesquelles la liberté d’exploitation risque d’être compliquée.

Ce type de cartographie peut aussi être un point d’entrée pour des analyses poussées de liberté d’exploitation.

Enfin, la cartographie brevets d’une technologie peut vous permettre de détecter des opportunités de licensing-in ou licensing-out.

Quels résultats ?

Les informations immédiatement disponibles par une analyse cartographique sont, principalement, le nombre de brevets, l’évolution dans le temps du nombre de dépôts, de délivrances, d’abandons, les principaux déposants et la stratégie de protection géographique (pays où existe une protection par des brevets).

Les outils de cartographie permettent en outre une analyse technique plus fine, que l’on peut dénommer analyse par « clusters », donnant accès à une vue synthétique des principaux champs d’activité d’une société (qui se divisent ensuite en technologies et sous-technologies).

Ainsi, par exemple, en affinant l’analyse et en croisant les données d’évolution avec les champs d’activité, il est possible de détecter, le cas échéant, de nouvelles activités (diversification) ou au contraire l’abandon d’une activité.

L’analyse cartographique apporte également des informations sur les collaborations entre entités (co-dépôts), et sur le rachat ou la fusion de sociétés entre elles.

Et après la cartographie ?

En fonction des résultats et de vos objectifs, la cartographie peut être une étude autonome et ponctuelle, servant ensuite à prendre une décision (orientation technique d’un service R&D, rapprochement d’un partenaire, rachat d’une activité, etc.).

La cartographie peut également être un point d’entrée vers d’autres études, tout particulièrement vers des études poussées de liberté d’exploitation (ou FTO pour « freedom-to-operate »), telles que celles qui doivent être menées dans l’urgence dans le cadre d’une opération de type « Due diligence ».

Rappelons ici que le cabinet LLR dispose d’un savoir-faire dans la conduite d’études de liberté d’exploitation d’envergure, ayant conduit en particulier au développement de l’outil Crystal© qui permet de présenter sous forme d’une matrice de synthèse les brevets clés d’une technologie, via une estimation du pouvoir de nuisance des brevets identifiés.

 

Article rédigé par Emmanuelle RIGOLLET et Clémence VALLEE-THIOLLIER